bandeau-VDG.jpg

Vie de Grenier

​Création 2011
Création collective dirigée par Emma Pasquer
Composition originale de Lionel Bourau-Glisia


Avec :
Les comédiens / danseurs :
Claire Duchêne, Claire Frament,
Alexandre Goldinchtein, Tristan Lhomel, Estelle Pasquer, Laura
Périnet-Marquet, Elise Pierre, Juliette Quillevere, Audrey Vernichon, Clémence Viandier et Matilde Vilaca
Les musiciens : Maëlle Dequiedt, Perrine Ducept, Alix Gauthier et Thomas Rosembaum

Régie - Rémi Prin


Avec le soutien de la Mairie de Paris
Avec le soutien de la Mairie de Cormeilles-en Parisis
Avec le soutien du dispositif Paris Jeunes Talents
Avec le soutien de l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle
Avec le soutien de l’Université Paris X Nanterre la Défense

 

Co-réalisation : Théâtre du Cormier, Cormeilles-en-Parisis (95) / Association Faits et Gestes, lieu de création de la Cie Divergences, Cazals (46) / le Centre des Halles-le Marais, centre culturel de la ville de Paris (75) / Le Point du Jour, centre culturel de la ville de Paris (75)
Diffusion : MJC de Ville d’Avray (92) / MJC d’Herblay (95) /
Théâtre Bernard-Marie Koltès, Nanterre (92), dans le cadre du IN du Festival Nanterre-sur-scène / Théâtre de Ménilmontant (75) / Théâtre du Soleil (75) 

 

Prix du Jury au festival de Ville d’Avray
Prix du public au festival Nanterre sur scène
10e édition du festival Premiers Pas - Théâtre du Soleil

Que reste t-il d’une vie quand une personne s’éteint ? Qui se souviendra de son passage ? Après les pleurs vient le moment du vide. Il ne reste que quelques objets qui n'évoquent presque rien et le constat banal d'un malaise dans la transmission. Pour éviter cette perte de mémoire, il faudra toute une armée de créatures, de "guides", qui nous emmènent dans ce voyage.
Avec l'avidité et la passion d'enfants qu'on laisserait jouer dans un grenier, les EduLchorés plongent dans le souvenir, en quête de racines, de scènes fondatrices sinon de notre personne, du moins de notre imaginaire. Au fond des malles, cela sent la naphtaline, la désuétude des récits d'enfance de Pagnol. Ce sont des petits riens. Des morceaux d'âme pourtant...

« Vie de Grenier est le fruit d’un rêve que nous avons voulu réaliser ensemble. Le rêve de construire un théâtre qui nous ressemble, simple et sincère, qui assume ses imperfections, les utilise et surtout, qui n’exclut personne. Le rêve aussi de raconter une histoire qui nous touche et de partir de nos préoccupations profondes pour espérer atteindre celles du public. Le rêve, enfin, de défendre, à bras-le-corps, l’émerveillement et la joie d’être ensemble. »

Emma Pasquer

 

« Il y a de l’émotion dans leur travail et elle se transmet aux spectateurs, ce qui veut dire qu’il y a du théâtre.
C’est-à-dire l’essentiel.
» 

Ariane Mnouchkine, janvier 2014

Presse

Voilà une petite troupe à surveiller de très près. Ils sont onze à faire vivre cette histoire pleine de fantaisie, d'onirisme et en même temps si proche de nous.
Marie Plasidat / Le Parisien

Les larmes coexistent avec la fantaisie, le réel avec un monde fantastique, comme surgi d’une nouvelle de Théophile Gautier ou d’un film de Walt Disney. À notre époque, oser le lyrisme, les grands mots et les grands sentiments, vouloir jouer dans la cour des grands avec des ambitions est une audace. Les Édulchorés ne sont qu’au début d’un beau voyage et ont le vent des grandes espérances dans leurs voiles. Qu’ils les portent au plus loin.
Laura Plas / Les Trois Coups

Un spectacle intelligent et poétique.
Cyriel Tardivel / Théâtrothèque