top of page

QUEL QUE SOIT LE NOM DES ABSENT·E·S

Création 2025/2026

Création 2025/2026

THÉÂTRE / DANSE

Création originale conçue à partir du plateau

Spectacle tout public à partir de 12 ans

Durée estimée 1h20

Mise en scène – Emma Pasquer
Interprètes – Claire Besuelle
, Morgane Real, Garance Silve, Nine D’Urso, Clémence Viandier, Silvia Ri Rienzo
Scénographieen cours

Assistanat à la mise en scène et création lumière - Lucille Vermeulen

Collaboration artistique - Agnès Marietta 

Production Cie Les EduLs

Coproduction Théâtre de l'Usine / Théâtre de Chelles

Avec le soutien de la DRAC Île-de-France (dans le cadre de l'aide à la résidence via le Théâtre de l'Usine), Le Théâtre le Colombier à Bagnolet, Lilas en Scène, Anis Gras - le lieu de l'Autre, l'Échangeur à Bagnolet, la ville de Coulommiers, le Théâtre à Durée Indéterminée.

Recherche de partenariats en cours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je rêve d’un spectacle, écrit à partir du plateau pour et avec six interprètes, six femmes, qui évoque la question du deuil et de l’irruption des présences-absences (disparus, fantômes, non-nés, ...) dans nos corps et dans nos existences.

Entre enquête documentaire et écriture de l’intime, Quel que soit le nom des absent·e·s sera le titre d’un nouveau chapitre de l’histoire de la compagnie qui entend amener plus loin le tressage entre les mots et le mouvement pour saisir de façon hybride un sujet aussi délicat que puissant.

J’aimerais appuyer cette recherche sur un travail d’enquête de terrain dans le Sud de l’Italie autour des traditions de la tarentelle. C’est une danse populaire festive et en même temps elle a été considérée comme un rituel thérapeutique, remède contre la morsure de l’araignée nommée tarentule.

Les matériaux premiers seront nos histoires et nos corps. Avec ces six femmes, nous allons raconter comment nos lignées – de femmes – creusent en nous un sillon qui se manifeste parfois par des symptômes inconnus ou inexplicables ; par des creux, que la vie, en nous, déserte ; par des peurs comme des renoncements qui mettent à dure épreuve nos ambitions et notre vitalité au présent, sans que l’on en comprenne toujours le poids (ou le pourquoi).

La tarentelle viendra structurer ces recherches chorégraphiques. Nous partirons des pas, des motifs récurrents, mais aussi des qualités de mouvement de cette danse pour explorer ce qui se raconte dans nos corps éprouvés par ces cadences.

Au fil des improvisations et recherches au plateau, s’élaborera une trame tissée selon un montage polyphonique où partitions chorégraphiques et récits se côtoieront pour faire émerger un geste choral et hybride.

Emma Pasquer

2024 05 03 Quel que soit... Emma-239.jpg
bottom of page